La Plume
accueil / autres-animaux / arachnides / araignees / araneus-diadematus 

Araneus diadematus - Epeire diadème

Une des araignées communes les plus connues. Aisément reconnaissable à sa croix blanche sur le dos. Une robe brune ou brune orangée à taches blanches. Pattes épineuses rayées de brun et de blanc.

Classification

: Arachnides

: Araneae

: Araneidae

: Araneus diadematus


Noms vernaculaires

: Epeire diadème


20 juillet 2012, Pont sur Yonne (Yonne - France)
Araneus diadematus Cette petite araignée est apparue il y a une dizaine de jours dans un buisson de descente de cave. Elle ne mesurait que quelques milimètres. Araneus diadematus
Elle atteint aujourd'hui un gros centimètre et a installé sa toile en travers de l'escalier, m'interdisant l'accès à la cave. Je n'ai d'autre choix que de décrocher un des fils d'attache de la toile et de rabattre celle-ci sur le buisson où elle est accrochée par ailleurs. Elle n'est évidemment pas contente de cette intrusion et se réfugie sur une feuille haute pour étudier la situation, me laissant ainsi le temps d'aller chercher l'appareil photo. Et maintenant, qui observe qui ? Avec ses quatre paires d'yeux, elle doit avoir un avantage sur moi !

 

17 août 2011, Pont sur Yonne (Yonne - France)
Araneus diadematus Araneus diadematus Araneus diadematus
Je me rends compte que c'est la première fois depuis que j'ai acheté mon reflex que je photographie cette espèce. Il est vrai qu'elle est tellement courante qu'on oublie finalement de lui prêter attention. C'est bien dommage, car photographiée comme ici à une distance de moins de cinq centimètres elle acquière une très grande beauté et une grande finesse. En plein soleil, elle semble bondir dans les airs alors que les fils sur lesquels elle se tient disparaissent simplement dans la lumière. Dans l'ombre où elle tente de se dissimuler, elle révèle au flash discret toute sa structure épineuse. Je ne pouvais faire autrement que de la voir puisqu'elle me barrait la porte de la cave. Elle a patiemment accepté une séance photo, parfois inquiète, parfois rassurée au point de faire la toilette de ces pattes et de ses pédipalpes à trois centimètres de l'objectif ! Pas le temps toutefois d'installer trépied, réflecteur et diffuseur comme elle l'eut mérité, et j'ai dû travailler à main levée ; les amateurs de macrophoto (ici avec un 2.8/105 macro) apprécieront ! Sur la photo de droite, saurez-vous compter ses yeux, alors qu'à son tour elle observe le monstre qui lui fait face ? Fin de l'histoire, puisqu'il fallait bien accèder à la cave, j'ai délicatement décroché un fil d'ancrage de la toile pour le recoller sur la rambarde de l'escalier, sans abimer l'ensemble de l'ouvrage qui a seulement pivoté de 90°.

 

Fin juillet 2006, La Caze, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Araneus diadematus Araneus diadematus Araneus diadematus
Cette espèce présente une variation trés étendue de couleur, du brun orangé pâle au presque noir, et la teinte n'est donc pas un critère déterminant. Le dessin, la pilosité des pattes, le dessin dorsal présentent davantage de stabilité. Sur ces photos le dessin dorsal n'est pas visible, mais j'ai souvenir de celui-ci pour les deux photos de gauche et centre (même individu). En revanche je me suis surtout fié à la tache ventrale qui semble assez caractéristique pour la photo de droite, cette araignée ne m'ayant pas montré son dos et moi-même ne pouvant passer de l'autre côté de sa toile sans la détruire.

 

Août 2003, balcon, Paris (France)
Plus communes dans les jardins, les bois et les haies, celle-ci s'est installée un soir d'août sur notre balcon, tissant sa toile à 50cm du sol entre le laurier rose et le nèflier. Ayant eu la chance de l'observer pendant la construction, je peux témoigner que ce n'est pas une feignante. Dans l'art du tricot, elle bat ma femme de vitesse, mais il vrai qu'elle se sert de huit pattes (mais non, l'araignée, pas ma femme, essayez de suivre s'il vous plait, sinon on ne va pas y arriver !), dont deux qui assurent la prise des mesures en prenant appui sur le cercle déjà fait, une qui tire le fil de soie, les autres assurant la motricité et le nouage. Sacré technique pour assurer la fabrication des cercles concentriques. La toile finale fait une trentaine de centimètres de diamètre, effectuée à une moyenne d'un cercle toutes les deux minutes environ. Ici, la taille estimée à 8mm fait plutôt penser à un mâle, plus petit que la femelle.
Epeire diadème Epeire diadème Epeire diadème
Ci-dessus vue du ventre avec une tâche rouge sous le thorax. Au repos, les deux paires de pattes antérieures sont toujours groupées. Une superbe petite bestiole de 8-13mm de long, photographiée ici au matin, toile terminée, à l'affut au centre. Remarquez l'appui sur la toile par le bout des pattes. Ci-dessus, vue de dos, avec la fameuse croix blanche. Ici on distingue les épines des pattes.
accueil / autres-animaux / arachnides / araignees / araneus-diadematus 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.