tela-orthoptera
accueil / oiseaux / palmipedes / sarcelle-a-collier 

Canard à collier noir ou Sarcelle à collier

Le Canard à collier noir est un petit canard de surface très élégant qui se perche fréquemment dans les arbres.

Classification

: Ansériformes

: Anatidae

: Callonetta leucophrys


Noms vernaculaires

: Canard à collier noir, Sarcelle à collier, Callonette à collier noir

: Ringed Teal

: Rotschulterente

: Pato de collar (Arg, Uy, Bo), Pato Acollarado


Physiologie

: 35-38cm

: 190-360g

: semble non menacée, mal étudiée


Un oiseau habituellement très confiant.


3 novembre 2013, Parc des Oiseaux, Vvillars-les-Dombes (Ain - France)
Sarcelle à collier A Villars ce canard est dans la volière du Pantanal qui désigne une immense zone humide d'Amérique du sud à cheval sur la Bolivie, le Paraguay et le Brésil, constituant à la saison des pluies l'un des plus grands marais d'eau douce de la planète. Sarcelle à collier

 

Mai 2005, Parc ornithologique de Villars-les-Dombes (Ain - France)
Sarcelle à collier Sarcelle à collier Sarcelle à collier
Ces photos n'étaient pas suffisamment bonnes pour vous les offrir au format habituel mais j'ai pensé que les vignettes donnaient déjà une bonne vision de ces oiseaux en situation, au travers de différentes postures où le plumage se révèle différemment selon l'angle de vue.
Sarcelle à collier

Sarcelle à collier

Sarcelle à collier
Dans la volière du Pantanal qui regroupe les oiseaux d'Amérique du sud, dont elle issue, cette Sarcelle, comme la plupart des autres oiseaux présentés, ne connait plus que très peu la crainte de l'homme (d'autant qu'elle est déjà généralement confiante) et se mêle aisément aux visiteurs, à tel point que l'on se demande parfois qui observe qui ?
Sarcelle à collier Sarcelle à collier Sarcelle à collier
Je ne vous avais pas encore présenté la femelle de cette sarcelle et c'est chose faite avec les derniers clichés de cette série. Elle est plus terne et sans collier, le bec plus gris, le poitrail marbré de brun remplaçant la chemise rose à pois du mâle.

 

Fin avril 2004, à la Maison de l'Oiseau de Cayeux-sur-Mer, en Baie de Somme.
Sarcelle à collier

Nous avons retrouvé cette sarcelle mâle sur le bassin de la Maison des Oiseaux, en compagnie de toute une collection d'autres canards. Elle est aussi jolie en son reflet qu'au naturel.

 

Août 2003, Parc de Montsouris, Paris (France)
Sarcelle à collier

Il semble que je ne bascule pas pour pêcher, mais que je filtre en surface.

 

Sarcelle à collier
Julie, étudiante en sciences, qui nous précisait que "le présent individu est un mâle, en livrée nuptiale et que cette Sarcelle de Montsouris est originaire d'Amérique du sud", avait tout juste, bravo à elle de vous avoir apporté ces précisions en attendant que je puisse compléter mes recherches.
Sarcelle à collier

Sarcelle à collier

Sarcelle à collier

 

Quelques précisions sur l'espèce

Sarcelle est un nom usuel désignant certains petits canards d'eau douce. Cette terminologie se rapporte plus à la taille du canard qu'à une famille particulière, d'où les deux appellations les plus courantes sous lesquelles on la rencontre.

Les parcs urbains m'ont habitué aux espèces exotiques, et pour l'ornitho amateur, les guides européens sont de piètre utilité ! Malgré tout, il faut prendre l'habitude d'y chercher plutôt dans les pages consacrées aux espèces rares de nos régions, on y a un peu plus de chances de tomber sur le bon spécimen. Ainsi le Heinzel m'a au moins permis d'identifier ce canard aux couleurs délicates, sans pour autant me renseigner davantage, quant à ses origines ni ses moeurs. Le "Guide des Canards, des Oies et des Cygnes" de S. Madge et H. Burn révèle, quant à lui, qu'elle nous vient d'Amérique du Sud, et plus précisément des lacs et étangs de forêts de Bolivie, et du plateau brésilien.

accueil / oiseaux / palmipedes / sarcelle-a-collier 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.