Les insectes
accueil / oiseaux / rapaces / aigle-imperial 

Aigle impérial

L'Aigle impérial est un rapace rare de grande taille et de grande élégance, à la dominante sombre, des grandes steppes semi-boisées de l'Europe de l'est et Asie.
silhouette

Classification

: Accipitriformes

: Accipitridae

: Aquila heliaca


Noms vernaculaires

: Aigle impérial

: Imperial Eagle

: Kaiseradler

: Águila Imperial Oriental

: Aquila imperiale


Physiologie

: 70-80cm

: 175-210cm

: 2500-4500g

: 45 ans

: espèce en danger d'extinction


L'Aigle impérial se nourrit de petits mammifères, d'oiseaux, de serpents et lézards et accompagne à l'occasion ce régime de quelques charognes fraiches, parfois aussi de poissons et même d'insectes. Des proies qui peuvent atteindre entre 500g et 2500g.


16 juillet 2007, Volerie des Aigles, Kintzheim (Bas-Rhin - France)
Aigle impérial Aigle impérial Aigle impérial
L'Aigle impérial est ici un des clous du spectacle. Il faut dire que son vol est majestueux. A peine laché, il prend son essor vers le sommet de la voute céleste, il ne lui faut qu'une petite poignée de minutes pour n'être plus qu'un point noir dans le ciel bleu, profitant, comme tant d'autres grands voiliers, des courants ascendants pour grimper à moindre effort. Le temps de présenter quelques autres rapaces et vient son tour d'être sollicité. Le piqué est vertigineux et en quelques secondes il dégringole les étages, les ailes repliées en W pour offrir moins de résistance à l'air. A une centaine de mètres d'altitude il sort les aéros-freins, et c'est les pattes largement écartées et pendantes qu'il poursuit sa descente en perdant ainsi de la vitesse. Juste avant l'atterrissage, les ailes se redéploient pour retrouver de la portance. Au dernier moment, un rétablissement lui permet de crocheter le gant de son dresseur avec une précision que ne laissait pas forcèment présager le sprint du retour. Ce n'est évidemment pas l'amour de son "maître" qui l'a poussé à quitter les grands espaces où il était monté, mais bien le morceau de viande présenté entre deux doigts ! Vous aurez remarqué au pasage sur quelques clichés les lanières de cuir aux pattes qui permettent au dresseur de maintenir l'oiseau avant le lacher et l'antenne du micro-émetteur qui permettrait de le localiser dans le cas où il lui viendrait à l'idée de ne pas revenir.
Aigle impérial Aigle impérial Aigle impérial
De retour en son enclos, il se laisse admirer et pousse même quelques aboiements des plus sonores, surtout lorsque, envieux, il voit un congénère entrer à son tour en piste. Ils sont suffisamment près les uns des autres dans cette aire de repos pour esquisser quelques mouvements de communication que l'on se gardera d'interpréter trop hativement.
Aigle impérial Aigle impérial Aigle impérial
accueil / oiseaux / rapaces / aigle-imperial 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.